lundi 30 mai 2016

Un point marmots











Le spectacle c'est pour tout le monde 
Le camping c'est l'été 
Les câlins c'est toute l'année 
Les lunettes de soleil c'est toujours l'été 
Une domino sans pattes arrières 
Pourquoi le féminin de chevalier serai un bijou ? 

mercredi 18 mai 2016

vrac

Coucou ,

Hier j'étais chez ma coiffeuse préférée et puis le soir je me suis blessée au poignet alors pendant quelques jours je ne peux plus faire grand chose, en tout cas, plus ce qui me passionne le plus dans la vie : bidouiller, bricoler et tout ça tout ça avec mes dix doigts.

Alors bon j'en profite pour préparer mes futures bidouilles vidéos en lisant le mode d'emploi de mon appareil photo.

Voilà des petits trucs à voir/ à lire :

* La plongée de Mai hua qui suit un célèbre joueur de handball dans le quartier de Château d'eau, ça me met la nostalgie de Paris, et de mon regard curieux quand je passais devant ces vitrines.




* Ce bon article qui va faire s'étrangler plusieurs mamans

http://www.toutalego.com/2016/05/qui-mis-dans-la-tete-de-ma-fille-lidee.html


* Ma nouvelle passion transmise par ma soeur

Le Bullet journal

http://uninvincibleete.com/2016/05/bullet-journal/



mercredi 4 mai 2016

Coucou les papillons bleus

 on commence toujours par un petit déj d'enfer 
(pain grillé / banane écrasée/ purée d'amande)



(les vraies blogueuses elles parlent toujours à leur lectorat comme à des animaux c'est normal)

Quand vient la saison des barques en plastique, vient aussi la saison où je ne poste plus ;-) mais aussi la saison de la vie dehors, pour la plus grande joie de Domino.
Et de l'organisation des repas !

Pour votre plus grand bonheur voilà mon outillage repas pour les 5 mois à venir ! 





- La mini glacière 
- mon termos de tisane 
- mon râpeur à parmesan d'amour 
- ma timbale isotherme pour le riz chaud
- la sauce 
- les graines 
et les couverts


Je ne suis pas du tout satisfaite de la glacière mais je n'ai pas trouvé celle qui répond à mes critères pratique et esthétique ! 






mercredi 6 avril 2016

Un point cinoch’


 Trois souvenirs de ma jeunesse


 Love 


 Les cowboys


 Tonnerre


 Wrong


Comme un avion
Violette

Je suis un soldat


Bon ben je suis en train de quitter doucement la merveilleuse période où je regarde des TONNES de films. Presque tous les soirs.

Donc je vous fais un petit récap’ des films que j’ai vu.
Je n’arrive pas à me décider à savoir si je donne mon avis pour chacun, ce qui va être ultra long et ne rien dire (ce dont je suis incapable).
Bon globalement je n’ai mis que de films que j’ai trouvé bien même si certains sont moins, sachant que le seul but de ce post c'est de vous donner des idées, pas de faire un palmarès. 


CATEGORIE :  Les films qui se passent dans les années 80-90 et qui te fais un effet nostalgie/coup de vieux et oui ma jeunesse c’était il y a 20 ans.

-       - Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin  
J’ai adoré , impression de revoir un Doisnel pour le jeu des acteurs et une boum de mon adolescence.
-       - Eden
Film génial sur l’ascension du mouvement de la french touch dans les années 90, les début des Daft Punk (qui ont l’air d’être des bonhommes sacrément bien), mais le film suit un personnage qui lui n’aura pas la même gloire (même s’il en aura une quand même) et c’est tout l’intérêt. Au delà de la musique ça parle aussi d’une génération, il est réalisé par la sœur du personnage principal qui joue son propre rôle.
-       - Steve Jobs
J’ai bien aimé, j’ai pris mon coup de vieux avec la fille qui écoute son baladeur cassette, j’ai eu combien de baladeur cassette dans mon adolescence ? j’ai acheté combien de paquets de piles pour les ramener à la vie ? je ne sais plus, un nombre infini.


·      CATEGORIES : Les films de VINCENT : avec Vincent Macaigne ou Vincent Lacoste (je suis fan)

- Deux automnes trois hivers
- Tonnerre
- Lolo
film de Julie Delpy que j’adore, ce film a pris un sacré bide je crois, moi je l’ai trouvé vraiment bien, c’est pas son meilleur mais son écriture est là et les acteurs sont ultra bons, ils sont justes, sans caricatures , le même scénario mal joué serai ultra lourd
- Eden (ouais ce film est dans deux catégories et triplement puisque qu’il y a les deux acteurs dedans)


CATEGORIE : Les films de Xavier Giannoli
- Marguerite
génial il m’a du coup donné envie de revoir :
- A l’origine
qui est dément comme film.
Et dans les deux on a le thème du mensonge à soi même, à quel moment ce mensonge peut basculer dans la folie. 


EN VRAC SANS CATEGORIES :

- La désintégration de Philippe Faucon (vraiment bien)
- Les cowboys (HALLUCINANT je comprends PAS que ça n’ai pas fait plus de bruit)
- Mustang (HALLUCINANT je comprends pourquoi ça a fait tant de bruit)
- Bullhead (glauque mais bien)
- Vie sauvage  (hyper intéressant sur la problématique de l’éducation des enfants)
- Fatima (bien mais déçu parce que trop adulé par la critique)
- La religieuse
J’aime bien les trucs dans les couvents, les destins à la Jane Austen bon là c’est adapté d’un roman de Diderot mais j’ai bien aimé et puis Isabelle Huppert et toujours Louise Bourgoin.

CATEGORIE : Les films bizarres : 
- The near death expérience 
Si vous n'êtes pas allergique à Houellebecq, foncez.
- Love de Gaspard Noé 
sublime, et pas du tout aussi HOT que tout le monde le disait.
- Réalité
Deux films de Quentin Dupieux, hallucinant, moi j’adore.
On dirait du Tati chez desperate housewives
- Café de Flore
Très bizarre mais j’ai bien aimé.


CATEGORIE : FILMs franchouillard

Alors moi j’adore les comédies françaises, même si ce n’est pas une révélation très glamour, et pas trendy du tout.

- Un heureux événement 
c’est pas vraiment une comédie, c’est plutôt bien, et j’aime bien les acteurs.
- Les anarchistes.
J'ai trouvé vraiment bien mais je ne suis pas objective, je connais un peu le réalisateur et quelques acteurs du film, et comme ce réalisateur c'est la seule personne qui m'ai demandé un jour de passer un casting pour un rôle dans un de ces courts métrage, je lui suis reconnaissante à jamais tellement ça m'a fait plaisir AHAH l'égo n'a aucune objectivité. 
- Comme un  avion (hilarant)
- Elle s’en va
J’adore Catherine Deneuve
- La tête haute
Même réalisatrice que le précédent, toujours avec Catherine, primé à Cannes
- Floride
Bien et un peu dur sur le thème de la vieillesse sous sa couverture de comédie.
- la famille Bélier
Au vu du succès, je voulais voir par curiosité (et parce que j’aime les films pour le dimanche soir) et j’ai grave kiffé, j’ai pleuré à la fin et tout et tout.
- Je suis un soldat
En fait c'est un film sur le trafic d'animaux , de CHIEN, alors je vous raconte pas comment ça a fait pleurer dans ma chaumière.
- Violette 
Du réalisateur de "Séraphine" que j'avais adoré, mais je préfère Yolande Moreau que Emmanulle Devos. J'ai détesté le début surtout à cause de d'Olivier Py (qui fut mon patron détesté il y a longtemps) mais quand même j'ai adoré la partition de Simone de Beauvoir par Sandrine Kiberlain, qui correspond vraiment à la Simone de Beauvoir que j'imagine.

CATEGORIE : Les Ricains :
- Carol (un peu déçue après tout le foin qu’ils ont fait dessus)
- Shutter island 
Je suis cliente à mort, même si c’est un peu facile l’ambiance hôpital psychiatrique, île, tempête, mais surtout je suis fan absolue de Mark Ruffalo.
- She’s funny that ways 
En ce moment je m’intéresse beaucoup aux vraies comédies américaines, très populaires, celles qui sont tellement américaines qu’on reste un peu interloqué, apparemment l’actrice qui a écrit et joué ce film est archi connue ! 
C’est un bon film du dimanche soir.
J’aimerai bien voir les films de Will Ferret aussi, dans le genre humour américain qui à l’air ultra beauf mais ya toujours des gens branchés qui en parlent du coup moi ça m’intrigue et je veux voir.
Exemple : Chiara Mastroianni en parlait sur France inter dimanche dans l’émission « Remède à la mélancolie » oui moi j’écoute France inter surtout le dimanche matin
- The intern
Comédie américaine sur le monde de la mode, je prend. Films du dimanche soir. 


CATEGORIE Le Woody allen

- L’homme irrationnel
(on m’en avait dit du mal et du bien, moi je me suis régalée comme devant un Woody Allen ; c’est comme un gâteau au chocolat, t’es toujours content quand yen a un même s’il est cramé)

CATEGORIE Le Tarantino

- Les 8 salopards 
j'ai adoré POINT BARRE



Voilà, c'est fini pour le point cinoch' 



mardi 22 mars 2016

POST carrière de femmes/ réflexion sur la consommation et tutti quanti

Ce post part dans tous les sens pourtant tout se tient, 
tout est "association d'idée dans mon cerveau" 
ouais ouais




http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-la-nouvelle-edition/pid6850-la-nouvelle-edition.html?vid=1368536


Ce n'est pas un secret j'adore Grance Doré, j'adore cette femme. 
Je la suis depuis presque 10 ans, je trouve son parcours magnifique, ça comble mes désirs de voir des femmes gagner par elle même de très hauts postes, avoir des responsabilité, du pouvoir et de l'argent, pas parce que ces choses là sont un but en soit ou m'impressionnent, mais parce que l'idée qu'elles n'appartiennent qu'aux hommes me hérissent.
L'idée qu'on s'empêche d'y accéder par conditionnement me glace. 
Et elle en parle en filigrane dans l'interview, le travail qu'elle fait intérieurement pour faire sauter ses limites que son cerveau lui pose malgré elle. Bien qu'elle ne lie pas cela à son sexe. 
Et elle a créé un empire qui lui ressemble, et même créé un métier avec des codes qu'on peut dire "féminins" si il y a. Bien qu'il y ait plein de blogueurs hommes, les femmes restent majoritaires dans ce domaine et en haut de l'échelle. 
Il n'y a peut-être pas d'autres domaines où cela existent, puisque dans tous les domaines plus on montent plus c'est masculin. 

Là non.

Et ça paraît presque neuf. C'est des métiers qui sont neufs. C'est tellement stimulant. 

Alors quand elle est interviewée par mon clone Daphné Burki (ouais des fois on me dit que je lui ressemble j'adooore) c'est bonheur !


Ce sont des problématique essentielles en ce moment car je nage un peu là dedans. 
Comme vous savez, j'ai repris l'entreprise paternelle avec ma soeur.
On se rend compte que ça prend du temps et du travail pour s'approprier ce bébé, pour travailler à notre façon. 
On a bien sur apporté avec nous tout ce qu'on avait acquis dans nos précédentes expériences professionnelles (j'ai organisé un tournage de vidéo promotionnelle époustouflant et ma soeur a un sens de la logique de l'entreprise en général époustouflant c'est un peu vague comme description mais c'est tellement vaste sa capacité à gérer que je ne saurais pas le résumer par de "l'orga" ou de la "compta")
Mais tout de même, on a aussi appris beaucoup sur notre nouveau métier par notre papa et plus on prend confiance en nous, et plus on maîtrise notre sujet, plus on peut s'en détacher. 
Et c'est grisant, même si on sait qu'il ne faut pas aller trop vite.

Mais je m'emporte c'est pas le sujet du jour.

Aujourd'hui en voyant Garance à la téloche,
je me suis dit qu'il était temps que je poste cet article sur :

 les copines du web.

Les grandes lectrices de blogs comprendront bien cette notion alors que les autres ce diront :
 "Waouh c'est pathétique : tu considères comme des copines des filles que tu ne connais pas et mieux encore : qui ne te connaissent pas."

Mais oui, enfin mais non, ça n’est pas pathétique du tout.
C'est juste génial de suivre des parcours, des personnes qui ont choisi de s'exprimer sur le web, et oui, on s’attache d’une certaine manière à ces personnes quand ça fait 10 ans que tu lis leurs aventures ! 

Même si, bien sur, si leur blog disparaissait je l’aurai oublié au bout de 3 jours c’est certain.

On peut les trouver vachement égocentrique (c'est la vision bateau des blogueuses, une meuf égocentrique qui passe sa journée à mettre du vernis bleu) mais pour ma part je lis des blogs que j’estime plus ou moins intéressants, dont certains qu’on peut juger très futiles et je m’en vante moins ; mais j’ai pris pour règle de ne jamais mépriser une fille que je lis, quelle qu’elle soit parce qu’à partir du moment où je la lis j’y trouve un intérêt.

Mais ce que je trouve génial c'est la variété du principe, et c’est aussi tout simplement un outil de démocratisation du métier des médias. 
Des filles sorties de nulle part on fait leur trou, par leur travail, leur assiduité, et leur ton.

Pour moi dire qu’on aime pas les blog est aussi absurde que de dire j’aime pas les livres il faut juste trouver celui qui correspond à vos attentes, parce qu’il y a des MILLIARDS de blogs sur tous les sujets, c’est TOTALEMENT SANS FIN.
Mais j’ai beaucoup d’amies (la plupart de mes amies) qui ne lisent aucun blog pas même le mien. 
Qui n’accroche pas à ce support tout simplement.
C’est difficile de vraiment parler blog avec quelqu’un qui ne lit aucun blog, parce que déjà le principe lui reste totalement abstrait ! 

C’est un peu comme quand mon petit frère essai de m’expliquer les jeux vidéos… 
Je suis incapable de rentrer dedans, et surtout je ne veux pas car je crains d’aimer ça et alors là on a pas finis ... 

Je lis des blogs féministes, des blogs de filles qui écrivent sur plein de sujets et aussi pas mal de blog beauté, mode, écolo. `
Et ça me divertie suffisamment pour que je l’assume complètement.

Et je pense pas mal de filles sincères dans cette démarche, même si, plus j’en lis plus je suis persuadée que la seule chose qui soit écolo c’est de consommer moins. 

Prôner l'écologie en achetant à tire la rigot c'est forcément un peu vain. 

Mes copines de la vraie vie qui se fichent des vêtements sont à l’évidence beaucoup plus écolos que ces jeunes femmes qui passent leur vie à « consomment green » 

Pendant longtemps je voyais comme un but de gagner suffisamment d’argent pour que je puisse acheter mes vêtements dans des marques écolos, avec une fabrication responsable. 
Mais aujourd’hui à force de lire des articles qui prônent cela tout en consommant à foison, ça me refroidit.
Alors il y a toujours l’argument du « c’est mieux que rien »,  mais quand je me retrouve dans une de ces boutiques de fringues écolo je me trouve ridicule, ça m’énerve, je m’énerve moi même de mon positionnement.

 Je suis partagé entre le ridicule de toute cette économie « Green » ; faites pour déculpabiliser les petites occidentales comme moi de leur envie de shopping et l’acceptation.
Oui. 
L’acceptation que je suis cela : une petite occidentale
Quoique cela cré en moi de culpabilité, 
celle que tout mon mode de vie se fait au dépend d’un autre. 



"Ma conscience de petit homme blanc me rattrape aussitôt/
Parfois je me dis /
qu'on nous a tellement habitués au goût de la culpabilité / 
qu'on est devenus / 
incapables d'y voir clair"


Oui oui je cite des chansons de musique d'ado écoutée beaucoup par des vieux comme moi
(Je suis allée au concert de FAUVE j'ai jamais vu un public aussi hétéroclite ! )










Des fois je me dis que toute cette culpabilité a statufiée notre génération. 

Alors si des jeunes gens crés des marques écolo responsable même si c’est du green washing même si ça reste une goutte d’eau.
Peut être que c'est bien, peut être que c'est "mieux que rien"

Mais revenons à nos moutons, enfin à nos blogueuses.

Il n'y a pas que les blogueuses :

Ensuite il y a les youtubeuses !
 
Oui c’est un scoop, il n’y a pas que des youtubeuses maquillées comme des camions volés qui font des Haul (une vidéo affligeante où la meuf ouvre une commande de fringues acheté sur internet sous les yeux de la caméra et commente ses achats) 

Non il y a aussi des youtubeuses très drôles ! et intelligentes ! 

(être drôle et intelligente c'est quand même la règle d'or 
presque une philosophie j'ai envie de dire)

moi j'adore Mardi noir qui est une ancienne étudiante en psycho qui fait de la vulgarisation tout en ce maquillant et ça s'appelle "Psychanalyse toi la face"
Je l'aime parce qu'elle ne se mets pas perpétuellement en valeur, ce qui est quand même le principe qui trône sur youtube et qui fatigue. 
Et parce qu'elle est une sorte de mix de plusieurs copines folles à moi.

Sa chaîne :

https://www.youtube.com/user/pitipoulette






WAAAH il était long ce post ??? 
Normal j'ai commencé à l'écrire en novembre 2002 !






J'écoute de la musique de jeunes de 20 ans parce que rien ne me passionne plus que l'écriture de chansons, comment cette écriture avance, se construit, se réinvente et que j'ai pas vu grand chose qui me fasse plus d'effets depuis 2 ans que l'écriture de FAUVE.
(même si il y a plein de trucs qui me font plein d'effets hein, mais la claque que j'ai prise avec FAUVE ça fait longtemps) 
Quelque chose d'aussi brut, d'aussi intelligent, d'aussi vivant.
Une écriture si peu prétentieuse.

--------------------------------------------------------------------------

Tu nous entends l’Amour ? Tu nous entends ?
Si tu nous entends, il faut que tu reviennes parce qu’on est prêts maintenant, 

ça y est
On a déconné c’est vrai mais depuis on a compris
Et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans
Il faut que tu le prennes et que tu l’emmènes

--------------------------------------------------------------------------




 

lundi 14 mars 2016

mignonnerie/ high level / je vais te remonter le moral en 4 min


> Je me suis abonnée au compte INSTAGRAM pour suivre la vie de Pumpkin le raton laveur femelle blessée puis adopté par une famille.

à suivre ici :

https://www.instagram.com/pumpkintheraccoon/



 

> La dernière vidéo de la chaîne de  Super by Timai




http://maihua.fr/2016/03/free-your-fun-2/

Tant qu'il y aura des enfants pour hurler, enflammer le dance floor et inventer des trucs avec de la farine je crois que j'aurai foi en la vie. 

J'ai eu droit à un spectacle similaire en "vrai" samedi soir avec des enfants entre 2 et 7 ans.
C'était tout aussi magique (moi j'ai dansé 2h et j'avais le genoux gonflé le lendemain, c'est là qu'on voit qu'on à plus 7 ans :-D)


> Cet vidéo d'un duo père et fils à pleurer, que même ma soeur qui regarde pas de vidéo doit regarder !




dimanche 13 mars 2016

Jean-Michel - Saison 2

-->




 un dimanche matin au lit 


Jean-Michel au réveil, 
après avoir bien mangé hier soir.
 Comme moi  


















Après la mort, par coup de chaud d'été, de celui qui a précédé Jean-Michel,
mais qui n'avait pas de nom, mais il vaut mieux, vu qu'il n'a pas fait long feu.



Après.

J'ai du attaqué la création de Jean-Michel.

Au départ c'est pas très compliqué : 
c'est un mélange de farine et d'eau tiède, même poids, et chaque jour tu ajoutes son poids en farine et en eau de source tiède, (donc tu en jettes chaque jour pour ne peux te retrouver au bout d'une semaine avec 8 tonnes et demi de levain).

Et TOUT EST UNE HISTOIRE DE TEMPéRATURE. 

Et quand tu habites dans des grandes maisons de campagne inchauffables, en novembre la température c'est pas gagné.

Alors  il faut de la patience...


 Comme ça n'est pas vraiment mon fort, j'ai fait appel à ma pugnacité. 

( La petite histoire de la pugnacité c'est un professeur chéri qui, un jour de grand abattement, m'a dit très solennellement :
 "Fais appel à ta pugnacité. Tu sais pourquoi je dis ça" 
et je savais pourquoi il me disait cela, vu que j'avais présenté le concours 3 fois pour rentrer dans son cours.
Et quoi qu'on fasse, on n'arrive souvent à pas grand chose de pérenne sans pugnacité, disons que c'est une clef à mon avis. (bien qu'on arrive pas à tout avec de la volonté (qui n'est pas la même chose que la pugnacité)  non plus.
Parce que moi le discours "si on veux on peut" m'énerve beaucoup surtout quand on parle d'apprentissage de la musique et que le type qui joue super bien te maintient que c'est juste une histoire de volonté alors que moi JE SAIS que j'ai des capacités faible à ce niveau pour plein de raisons entre autres des handicaps de coordinations des mouvements, et que j'ai passer des heures de cours et de répétition sur des instruments pour un résultat quasi ... nul)


 

BON 

Bref 

Revenons en à Jean-Mich' .

Il va bien, il vieillit, et, comme nous tous, (à part les beaux gosses et belles gosses de 4ème), il se bonifie avec l'âge.

Très important ça, plus il vieillit plus il est fort à l'intérieur

Méditons là dessus.

Vous avez vu comment je vous fais de la philo de trottoir avec ma cuisine moi ! 

Bon donc depuis cet automne, à l'aide de ce mini bouquin sur le levain (voir saison 1) et après avoir lu plein d'infos de recette sur le net,  j'ai pris mes petites habitudes et je fais mon pain de plus ne plus librement, comprenez à l'arrache, je ne pèse quasiment plus rien, je fais de tête, et je ne me prends pas la tête.

Mon robot
Mon robot est toujours prêt.
Je lui donne environ 400g de farine, 200g de levain 10g de sel 200g d'eau et roulez jeunesse 
Je fais souvent monter la pâte la nuit du samedi au dimanche, 
puis j'ajoute tout plein de graines et ensuite deuxième levée le dimanche et cuisson vers 16H.
Au résultat mon pain est bon, à mon goût, en tout cas.
Mais je l'amène pas chez mes voisins (on mange beaucoup entre voisins).
Je veux dire il est pas vraiment présentable. Et il est très dense. 

MAIS tout ça c'est une tactique.
Je voulais en passer par cette phase où je trouve mon rythme, où je suis capable de faire du pain sans suivre une recette, ou ce geste rentre dans mon quotidien. ou cela devient machinal.

Et maintenant, j'ai acheter un bouquin bien complet, (j'ai choisis le livre "Boulange bio" après beaucoup de feuilletage et je suis très contente il y a pas mal de détails techniques mais c'est très concret, très adaptable)  
Un bouquin qui explique bien comment tu peaufines tous tes gestes. Et les petits détails important, comme mettre une pierre de pain dans ton four, ou de faire lever ta pâte dans un plat en terre plutôt que dans la cuve du robot...



Je vais rentrer dans ces détails techniques passionnants. 
Des détails qui au départ me semblaient très complexes mais aujourd'hui plus du tout, 
vu que j'ai acquis les bases.

TU VOIS LA TACTIQUE ? 








dimanche 6 mars 2016

Petite leçon d’humilité





Mes résultats d’intolérances alimentaires sont arrivés.
Plein de promesses, plein de nouveautés.

Ils me disent donc que les amandes et les blancs d’œufs ne sont pas bien reçu par mon organisme. Et d’autres choses encore.
J’étais tellement heureuse en lisant ces résultats, j’avais un poids en moins : ça y est j’allais pouvoir AVANCER.
C’était que j’avais acheté à travers eux : une promesse d’avancer !

Et puis deux personnes m’ont fait part de leur questionnement face à la fiabilité de ces analyses, 
et moi même je m’intriguais devant ces résultats…
J’aurai du m’intriguer avant me direz vous mais c’est là le sujet du post :
les charlatans tissent leur toiles sur des sujets où les charlatanisés veulent à tout prix des réponses.

On a tous été témoins de ce processus, sur les autres, on a tous ricané de quelqu’un qui, dans la détresse de ne plus s’aimer, va se vautrer dans des régimes dangereux.
On s’est tous dit que, nous, on ne ferai jamais ça.

Et on a tous vu, des gens très intelligents, faire des choses objectivement absurdes parce qu’ils voulaient une solution

Voilà , je veux une solution et j’ai fait ces tests pour cela.

Mais en faisant des recherches (recherches que je pensais avoir faite avant mais mon cerveau à ce moment était probablement pétri de mauvaise foi) après coup j’ai trouvé des infos qui indiquent que ces tests n’ont rien de véritablement fiable.
(Ils ont peut etre une utilité tout de même, je planche sur le sujet)

Voilà . Je me suis faite avoir je crois, comme une bille.

Dans mon groupe d’amis, je suis la pragmatique, celle qui ne crois pas à la voyance, aux signes, à l’astrologie, à dieu, à rien.
Je suis un peu la sceptique de tout je crois, enfin c’est comme ça que je me perçois.
C’est une tradition familiale : la méfiance.
On se méfie des belles paroles, des actes de bravoures, des bons sentiments.
Et surtout on se méfie des dogmes.
On se méfie quoi.
C’est à la fois une sagesse et une protection, et comme toute bonne chose, à l’excès ça devient limite.

En réaction à ça, parfois j’essaie de l’être moins. Un peu moins. J'essaie de m'ouvrir un peu disons.

Il y a une phrase de Tchékov qui dit quelque chose comme ça :
« Il faut faire confiance aux gens sinon on ne peut pas vivre »
J’adore cette réplique. 
Elle m'a aidé à un moment donné à être moins méfiante, et à vivre.
C’est un personnage féminin très jeune qui le dit à un type dépressif (il y a toujours des bons gros dépressifs chez Tchékov)


Mais globalement je ne crois qu’à la science, à l’amitié et à l’homéopathie. (à l’amour je ne sais pas encore... non je déconne)

Mais j’ai toujours essayé de me méfier du dogme de l’alimentation qui est très présent dans notre société et encore plus dans les milieux dans lesquels je vis.

Je n’avais pas cru au régime alimentaire en fonction de ton groupe sanguin qui avait fait fureur, les régimes paléo, les régimes à base de jus, tout ça me faisait ricaner, je me méfiais de tout dogme autour de la bouffe.

Je pense que fondamentalement il faut juste diversifier au maximum ce qu’on mange.
Eviter les produits transformés, c’est à dire les additifs en tout genre et éviter de bouffer de la pétrochimie, donc manger bio. Et manger en petite quantité, disons que tout excès quel qu'il soit me semble perturbant pour l'organisme. 

J’ai bien conscience qu’en écrivant cela, mes principes sont déjà, en soi, un dogme aux yeux de pas mal de gens :-)

 
Mais là où je me suis faite bernée c’est sur le coup de la science justement !
Pour moi un laboratoire d’analyse c’est de la médecine, c’est A+B, t’as une éprouvette tu regardes dedans et puis c’est bon !
Je ne me suis pas méfiée parce que je n’ai même pas réalisé que ces labos sont privés, qu’ils ont leurs propres intérêts.

Voilà, donc ce qui m'embête le plus (en dehors du fait d'avoir jeté de l'argent par les fenêtres), c'est de ne pas être avancée sur ce qui est nécessaire au bon entretien de mon côlon. 
Mais peut etre que la leçon c'est qu'il ne faut pas attendre de recette miracle, qu'il n'y a pas d'aliments à éviter, et qu'il faut revenir à mes fondamentaux : 

diversifier, prendre du plaisir, faire lentement, savoir s'arrêter.


Et se méfier des conseils des professionnels de santé (ce labo m'a été conseillé par une ostéo en qui j'avais (trop) confiance)

C’était ma leçon d’humilité du dimanche matin.